EDF EN veut déménager 200 salariés sans consultation des IRP

La FNME-CGT appelle le groupe EDF à la responsabilité

Sans aucune concertation avec les instances de représentation du personnel, EDF Energies Nouvelles a annoncé de manière unilatérale vouloir délocaliser 200 employés du Biterrois vers une nouvelle implantation vitrine à Montpellier. Suivant les éléments présentés aux organisations syndicales le 7 mars, celle-ci devrait concerner 450 salariés en 2022 et plus de 600 salariés en 2030. Les élus locaux et l’ensemble des organisations syndicales ont exprimé leur incompréhension devant cet oukase qui n’a fait l’objet d’aucune concertation préalable.

Cette annonce constitue de facto pour nombre de salariés non mobiles un plan de licenciement déguisé et ce dans une activité en forte croissance notamment avec le plan solaire annoncé fin 2017.

Alors même que le groupe EDF brandit sa politique de responsabilité sociale et environnementale (RSE) à toute occasion, il contribue par cette décision incompréhensible à la fracture territoriale et sociale, à l’abandon de territoires en difficulté dans un contexte de forte croissance de l’activité d’EDF Energies Nouvelles dans le Sud. Regrouper deux implantations distantes de 10 km, Béziers et Colombiers, à plus de 80 km sur la métropole de Montpellier procède d’une logique purement financière et jacobine, témoignant d’un mépris profond pour les territoires et le personnel.

Avant même toute consultation officielle des organisations syndicales, au mépris de toutes les règles, le PDG d’EDF Energies Nouvelles, Antoine Cahuzac, adressait aux salariés concernés une recommandation unanime du Comité de Direction prônant le regroupement sur Montpellier. Cette pression exercée sur les salariés a eu l’effet inverse et a créé une mobilisation massive contre le projet présenté.

La FNME-CGT demande instamment à la direction du groupe EDF de s’asseoir à la table de négociation pour trouver des solutions respectueuses et responsables. Le développement d’une activité forte et d’une implantation sur Montpellier n’est pas incompatible avec la conservation de l’implantation historique sur le Biterrois.

Une solution intelligente, équilibrée et responsable avec 2 implantations, une sur le Biterrois et une sur le montpelliérain, s’impose à l’évidence !

C’est celle qu’attendent les salariés et les élus locaux, c’est celle que défend la FNME-CGT avec responsabilité et ténacité !

Nous attendons la même attitude responsable de la direction d’EDF Energies Nouvelles !

 

Interlocuteurs dossier :

Laurent HEREDIA : 06 50 39 59 85

Fabrice GUYON : 06 22 56 27 70

Communiqué de presse – 21 mars 2018

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *